SATODNEWSLETTER JAN 2016: comment gérer les augmentations annuelles demandées par nos fournisseurs?

SATODNEWSLETTER JAN 2016: comment gérer les augmentations annuelles demandées par nos fournisseurs?

SATODNEWSLETTER JANVIER 2016

Sujet abordé ce mois-ci : comment gérer les augmentations annuelles demandées par nos fournisseurs ?

 

arnaud-reymondlogo-SATOD

 

Vous avez des responsabilités au sein d’une PME Belge et c’est la raison pour laquelle vous recevez cette SATODNEWSLETTER. Le but de cette NewsLetter est de vous informer concrètement sur les possibilités que vous avez d’améliorer le résultat d’exploitation de votre PME par des achats mieux maitrisés (et donc de payer plus d’impôts, désolé … mais vous pouvez vous rassurer en vous disant que l’Etat Belge en a besoin pour réparer les centrales nucléaires fissurées ou les tunnels fermés de la capitale ).

Nous allons parler pour cette première édition de la SATODNEWSLETTER des augmentations de prix que nous recevons chaque début d’année de la part de nos fournisseurs et qui annoncent clairement la fin de la trêve des confiseurs. On oublie le Père Noel et les cadeaux et on remet le bleu de chauffe.

Il est vraiment important de vérifier et de limiter si besoin les augmentations annuelles demandées par nos fournisseurs. En effet, très souvent les PME travaillent avec des fournisseurs historiques qui ne sont que très rarement challengés. Cela signifie que chaque année, le prix des articles ou des services augmentent de quelques pourcents. Années après années sans remise en question le surplus payé devient vraiment important.

Le résultat de la négociation que vous allez ouvrir avec vos fournisseurs dépend de beaucoup de paramètres mais voici déjà quelques cartouches :

-négociez toujours lors d’une réunion en vos locaux et pas par téléphone ou par e-mail

Les résultats sont en général bien meilleurs lorsqu’on joue à domicile !

-rappelez au vendeur les montants dépensés chez lui lors des 3 ou 4 dernières années surtout si ils sont en augmentation.

-essayer d’analyser les différents coûts de ce que vous leur achetez afin de vérifier leurs tendances

Exemple : Quand j’achète une palette de bois j’achète en fait du bois, pour +- 70% de mon coût total, du transport pour +-10% (pour amener le bois des forêts vers le grossiste, du grossiste vers l’entreprise qui va fabriquer la palette et de ce fabriquant jusqu’à mon entrepôt), des frais généraux pour 10% (pour faire tourner l’entreprise du fabricant, y compris l’énergie) et des salaires (pour 10%) pour payer les employés qui travaillent chez ce fabricant.

Il est possible de vérifier les fluctuations de chacun de ces coûts grâce à des indexes que l’on peut trouver sur internet. Certains sont gratuits, certains pas. La mise en formule de toutes ces informations permettront de vérifier si l’augmentation de votre fournisseur de palette est réelle …ou pas.

Mais, avant de vous lancer dans ce genre de démarches, n’oubliez jamais la règle numéro une d’un bon acheteur : mettez votre temps où il y a un bénéfice à en retirer ! Et si vous voulez vous concentrer sur votre core business, faite appel à des gens qui savent faire !

Bonne rentrée à tous et à la prochaine fois,

 

Arnaud Reymond

Fondateur de SATOD

www.satod.be

areymond@satod.be

Tel : 0476 900 234